Le métier d'opticien-lunetier

Technicien de pointe

technicien de pointe 2

Outre la dimension commerciale, le métier d’opticien est aussi largement centré sur une approche technique avec un travail en atelier important au contact de la matière (verre et monture) et de la technologie (machines automatiques et outillage manuel).

technicien de pointe

Le montage d’un verre dans une monture répond à une succession de tâches qu’il convient d’effectuer dans un ordre chronologique à l’aide de machines très spécifiques :

  • le contrôle des puissances des verres livrés, le centrage et le marquage : pour cela l’opticien utilise le frontofocomètre
  • le palpage de la monture : réalisé à l’aide d’un palpeur qui palpe le drageoir de la monture et restitue le périmètre total du drageoir
  • le taillage des verres : réalisé le plus souvent à l’aide d’une meuleuse automatique
  • le montage des verres dans la monture : réalisé à l’aide d’outils manuels avec perçage éventuel
  • le rhabillage des lunettes et contrôle des centrages et axage avec un frontofocomètre.

Au contact des machines de plus en plus automatisées et performantes, (précision, qualité, nombreuses fonctions intégrées…) l’opticien doit, perpétuellement, se tenir informé des évolutions technologiques et s’adapter pour rester performant dans son métier.